Icinori au Bocal

24 février 2014

L’atelier Le Bocal (83, rue de Marseille – 69007 Lyon) réserve aux Lyonnais une bien belle fin d’hivers en laissant ses murs aux bons soins du duo Icinori. Peu de temps après la fin de leur exposition avec Jean Lecointre à la galerie Lavigne-Bastille pour Art Factory, les strasbourgeois remettent ça avec la présentation de leurs intemporelles sérigraphies mais aussi une série inédite de gravures à la pointe sèche réalisées pour l’occasion.

Une exposition complétée par un exercice moins attendu, une image hors-cadre et grand format réalisée directement sur un des murs.

À découvrir jusqu’au premier jour du printemps, le 21 Mars 2014.

Gwendal Le Bec, Comme un Géant

20 janvier 2014

Gwendal LeBec nous emmène à l’aventure dans les pas d’un Vaillant Petit Gorille.  Un album écrit par et sous la direction de Nadine Robert qui inaugure une nouvelle maison d’édition jeunesse basée à Montréal : Comme des Géants. Bravo à eux et bonne continuation. http://commedesgeants.com/ Le travail de Gwendal devrait être publié au printemps par les éditions du Seuil.

 

Yann Kebbi dans Dada

16 janvier 2014

Comme Icinori l’an passé, c’est au tour de Yann Kebbi d’enchanter les pages du toujours-aussi-bon Dada pour le numéro 188 (Janvier 2014).

Un numéro consacré à Brueghel dont le foisonnement et le jeu des détails dans la composition trouve un échos moderne dans le travail de Yann Kebbi. Trois très belles doubles-pages à découvrir en aperçu ici et dans la revue chez votre libraire préféré…

L’Illustrissime Parisianer

11 décembre 2013

L’évènement de cette fin d’année, vous le savez peut-être déjà, c’est l’exposition The Parisianer qui se tiendra du 20 au 23 décembre 2013, de 14h à 20h à La Galerie de la Cité Internationale des Arts (13, rue de l’Hôtel de Ville 75004 Paris). En attendant le livre aux Éditions Michel Lagarde en mars 2014 et le vernissage de l’expo jeudi 19 décembre, nous vous avons préparé un petit florilège de couvertures imaginaires réalisées par les illustrateurs de l’agence. Régalez-vous…

Marion Fayolle

Icinori

Jean Jullien

Yann Kebbi

Gwendal Le Bec

Quentin Vijoux

Olimpia Zagnoli

Crédit The Parisianer : Aurélie Pollet et Michael Prigent co-directeurs de l’association La Lettre P que vous pouvez soutenir via kisskissbankbank

Nous remercions aussi chaleureusement Daniel Wormeringer de chez Arctic Paper et Hervé de Buyer (société de Buyer) pour leur soutien au projet.

Blexbolex récompensé

3 décembre 2013

La série des imagiers de Blexbolex avait commencé par une récompense en 2009, celle du “plus beau livre du monde” pour L’imagier des gens. Elle se terminera sur une autre, la pépite de l’OVNI décernée par le Salon de Montreuil (édition 2013), pour Romance toujours chez Albin Michel. Surprenant à plus d’un titre, c’est cette fois dans l’univers des contes et légendes que nous emmène l’auteur. À découvrir donc, si ce n’est pas déjà fait.

Hormis cette récompense, son actualité se poursuit au Monte en l’air qui présentait le 28 novembre 2013 pour le lancement de Romance huit sérigraphies au tirage ultra-limité (20 exemplaires, 35 euros l’unité) tirées du livre. Un travail d’orfèvre dont on propose ici un aperçu.

Librairie Galerie Le Monte-en-l’air

71, rue de Ménilmontant / 2, rue de la Mare

75020 Paris

ouvert tous les jours de 13h à 20h – le samedi de 10h à 20h.

Marion Fayolle en dédicace au Monte en L’air

24 octobre 2013

C’est le Grand Soir ce soir (jeudi 24 octobre 2013) au Monte-en-l’air où Marion Fayolle sera en dédicace pour la sortie du tant attendu La Tendresse des Pierres aux éditions Magnani.

Rendez-vous au 71 rue de Ménilmontant à partir de 18h30, attention au retard car à partir de 19h débutera la projection du documentaire sur la genèse de ce projet réalisé par Augustin Aubé. Retrouvez aussi l’article sur et par Marion Fayolle dans le dernier numéro de Studio.

Icinori chez Philippe le Libraire

9 octobre 2013

Lors de notre dernier entretien avec eux, à propos de leur publication dans Dada, Icinori nous avaient parlé de leurs projets à venir, parmi eux un conte japonais prévu pour l’automne.

L’automne est arrivé et le conte japonais aussi. Il s’agit d’Issun Bôshi publié chez Acte Sud Junior, et son sous titre -l’enfant qui n’étais pas plus haut qu’un pouce- est une histoire qui en rappelle d’autres car la taille est inversement proportionnelle au courage de ce petit être.

“Un couple de paysans attend enfin un enfant, mais ô surprise, il naît minuscule !  
Ce sera Issun Bôshi, l’enfant pas plus haut qu’un pouce, qui partira à la découverte du monde…”

Découvrez Issun Bôshi chez son homologue Philippe le Libraire (petite librairie vaste fond) où Mayumi Otero et Raphaël Urwiller seront en dédicace le jeudi 17 octobre 2013 à partir de 18h30 avec un ex-libris édité pour l’occasion.

Le duo partagera la vedette avec Vincent Pianina qui dédicacera son foisonnant Jungle (Gallimard Jeunesse).

Mcbess à l’abordage de l’Attrape Rêve

26 août 2013

Les vacances sont bien finis mais pas de quoi se lamenter pour autant car le capitaine Mcbess s’offre une rentrée canon à l’Attrape Rêve. L’occasion de dépoussiérer l’agenda et d’y cocher la date du 12 septembre 2013, soir du vernissage. On évoque les deux protagonistes dans le numéro du renouveau de Studio 002 avec une interview de Mcbess dont nous vous proposons ici un extrait :

Le visuel de l'expo

Peux-tu nous résumer en quelques mots ton triple parcours d’illustrateur, réalisateur et musicien ? 

J’ai toujours fait de la musique et j’ai toujours aimé dessiner. Pendant mes études de 3D multimédia, j’ai eu pas mal de temps pour moi et je me suis concentré sur le fait d’essayer de mélanger toutes ces facettes, pour ne pas traiter chaque domaine comme un hobby et plutôt utiliser ça comme une sorte de journal intime en moins «cucul la praline». Après, que ce soit par la photo, la musique, le dessin, la réalisation, quand tu sais ce que tu veux dire c’est la même chose.

Couverture de Malevolent Melody publié chez Nobrow Press

Qu’as tu choisi d’exposer à la galerie L’attrape rêve ?

J’ai décidé de faire une exposition inspirée par les films d’horreur des années 50, inventer quatre ou cinq films et faire des posters fictifs, des extrait de films, et enregistrer une bande son pour ajouter à l’ambiance. Il y aura un mélange de sérigraphies, de prints et d’originaux.

Retrouvez l’intégralité de cet entretien et celui consacré à l’Attrape Rêve dans Studio 002 à partir du 11 septembre…

une Une cocardière

Illustrissimo dans l’Étapes de l’été

8 juillet 2013

Le numéro 214 de l’excellent magazine Étapes a pour thème le dessin et l’illustration. Un dossier est consacré aux agent d’illustrateurs, avec deux doubles pour Illustrissimo. On ne pouvait passer à coté, ni bouder notre plaisir de se retrouver dans ce chic bimestriel.

Toujours dans le même numéro, vous retrouvez un dossier dévolu aux usages du dessin dont nous vous proposons ici un rapide aperçu.

crédit illustration Brecht Evens

crédit illustration Claude Courtecuisse

crédit illustration Antti Uotila

crédit illustration Annabelle Buxton

Entretien avec Frédéric Niffle

30 avril 2013
Frédéric Niffle est depuis déjà 5 ans le rédacteur en chef du journal Spirou. Un parcours sans faute pour cet esthète de la bande dessinée. Après des débuts prometteurs dés l’âge de 16 ans avec le fanzine “Synopsis” devenu très vite pro,et une belle carrière d’éditeur où il initia le principe des intégrales en petit format (reprise depuis par la totalité des éditeurs) il rentre en mission chez Dupuis pour rajeunir le titre phare Spirou et lancer des nouveaux auteurs.

crédit photo : Xavier Hauptmann

Je précise que c’est aussi pour moi, l’occasion de saluer un ami de trente ans rencontré à l’adolescence, avec qui un dialogue ininterrompu s’est noué autour de l’image et des auteurs que nous aimons.

Le magazine vient de fêter ses 75 ans avec un numéro exceptionnel. Les repreneurs de la série Yoann au dessin et Fabien Wehlmann signent une couverture qui rend hommage aux héros historiques du magazine.

Gaston chez Spirou par Blutch

1/ Quel bilan personnel et professionnel tires-tu de ces cinq années passées à la rédaction en chef de Spirou ?

S’occuper d’un hebdo, c’est un boulot qui ne vous lâche jamais. Du coup, les vacances, ce n’est jamais trop d’actualité. Mais j’ai le sentiment d’y être vraiment à ma place, même s’il m’a fallu quelques mois avant d’accepter ce poste qui m’obligeait à stopper net mes éditions. Si je regarde de loin mon parcours et mes relations professionnelles, c’est un peu comme si tout m’avait amené à m’occuper un jour de ce magazine. Pendant combien de temps encore ? Apparemment, on ne tient pas plus de dix ans comme rédacteur en chef de Spirou.

Manu Arenas

2/Quels sont les principaux auteurs  et les découvertes que tu as amené  ?

En cinq ans, on a publié entre 250 et 300 auteurs différents, notamment à travers la rubrique La Galerie des illustres. Il me semble qu’on n’a jamais fait découvrir autant de styles et de genres différents dans Spirou. Et ça m’a permis de voir quels étaient les auteurs en symbiose avec l’esprit du journal. Parmi eux, Arthur de Pins – que tu m’avais présenté – avait réalisé une magnifique couverture Halloween pour Spirou; de cette couverture est née la série Zombillénium qui est devenu un succès en librairie. Lewis Trondheim est très présent dans le journal depuis 5 ans, avec notamment la série Ralph Azham, ou sa collaboration sur Texas Cowboy avec le magnifique dessinateur Matthieu Bonhomme qui réalise aussi Esteban. On peut citer également Benoît Feroumont, animateur de dessin animé, Guillaume Bianco, Jean-Yves Duhoo, et quelques auteurs du défunt mensuel Tchô!, comme Nob, Tebo ou Ohm.

Couverture d’Arthur de Pins

3/ ” La galerie des illustres”  vient de sortir, un pavé  impressionnant qui regroupe le gratin de la Bande dessinée. Quels sont tes plus grandes satisfactions pour ce livre et tes regrets (s’il y en a) ?

Il aura fallu cinq années de patience – et d’acharnement parfois – pour réunir ces 200 auteurs. Nous leur avons chaque fois demandé de réaliser une planche de BD en hommage à l’univers de Spirou, tout en restant graphiquement eux-mêmes car ce “dictionnaire” de 400 pages est avant tout un portrait des auteurs qui comptent aujourd’hui. J’avais comme modèle le magnifique livre sur la peinture The Art Book chez Phaidon, et j’avais envie de réaliser l’équivalent pour la BD. Ça permet de se faire une idée assez complète du domaine, avec plus de 1000 références bibliographiques. D’une manière générale – et c’est vraiment mon sentiment –, ça a été une satisfaction pour chaque auteur, tout simplement parce que j’admire leur travail et qu’ils m’ont tous fait ce cadeau formidable d’y participer. On ne peut qu’être touché par cette générosité car ça impliquait pour chacun un gros boulot. Evidemment, les regrets, c’est ceux qui n’ont pas voulu ou pas pu ou pas répondu.

Couverture signée Rabaté

4/Diverses opérations saluent les 75 ans de Spirou, quels sont les évênements à venir en France ?

On réalise actuellement un “Spirou Tour” qui passe par dix villes de Belgique, de France et de Suisse. On sera par exemple le 4 mai à Paris, à La Fnac des Ternes, pour proposer des animations et des dédicaces avec des auteurs du journal (à Paris, il y aura Libon, Feroumont, Krassinsky & Mazaurette, Jacques Louis et Alain Henriet). Plus tard, nous passerons par Lausanne, Lyon, Montpellier, Bordeaux, Nantes et on terminera en novembre à Rennes. Cela s’accompagne à chaque fois d’un numéro spécial de Spirou et d’un partenariat avec un librairie et un journal régional (Le Parisien pour Paris).

Couverture signée Charles Berbérian

5/ Reverra t-on prochainement les productions de Frédéric Niffle  éditeur dans les bacs des librairies ?

Oui, je travaille depuis deux ans sur une collection qui va faire découvrir d’une façon nouvelle les classiques de la BD. Je cherche la formule qui fonctionne en série, avec du matériel existant (les auteurs ayant disparus), visuellement séduisante et – le plus difficile – indémodable. J’ai dû faire 150 versions différentes, un vrai casse-tête. Mais je ne me vois pas revenir avec un projet qui ne soit pas éditorialement original. Ce sera pour fin 2013 ou 2014.

Spirou à NYC par François Avril