Archives pour la catégorie Illustrateurs

Gwendal Le Bec, Comme un Géant

Gwendal LeBec nous emmène à l’aventure dans les pas d’un Vaillant Petit Gorille.  Un album écrit par et sous la direction de Nadine Robert qui inaugure une nouvelle maison d’édition jeunesse basée à Montréal : Comme des Géants. Bravo à eux et bonne continuation. http://commedesgeants.com/ Le travail de Gwendal devrait être publié au printemps par les éditions du Seuil.

 

L’Illustrissime Parisianer

L’évènement de cette fin d’année, vous le savez peut-être déjà, c’est l’exposition The Parisianer qui se tiendra du 20 au 23 décembre 2013, de 14h à 20h à La Galerie de la Cité Internationale des Arts (13, rue de l’Hôtel de Ville 75004 Paris). En attendant le livre aux Éditions Michel Lagarde en mars 2014 et le vernissage de l’expo jeudi 19 décembre, nous vous avons préparé un petit florilège de couvertures imaginaires réalisées par les illustrateurs de l’agence. Régalez-vous…

Marion Fayolle

Icinori

Jean Jullien

Yann Kebbi

Gwendal Le Bec

Quentin Vijoux

Olimpia Zagnoli

Crédit The Parisianer : Aurélie Pollet et Michael Prigent co-directeurs de l’association La Lettre P que vous pouvez soutenir via kisskissbankbank

Nous remercions aussi chaleureusement Daniel Wormeringer de chez Arctic Paper et Hervé de Buyer (société de Buyer) pour leur soutien au projet.

Marion Fayolle en dédicace au Monte en L’air

C’est le Grand Soir ce soir (jeudi 24 octobre 2013) au Monte-en-l’air où Marion Fayolle sera en dédicace pour la sortie du tant attendu La Tendresse des Pierres aux éditions Magnani.

Rendez-vous au 71 rue de Ménilmontant à partir de 18h30, attention au retard car à partir de 19h débutera la projection du documentaire sur la genèse de ce projet réalisé par Augustin Aubé. Retrouvez aussi l’article sur et par Marion Fayolle dans le dernier numéro de Studio.

Icinori chez Philippe le Libraire

Lors de notre dernier entretien avec eux, à propos de leur publication dans Dada, Icinori nous avaient parlé de leurs projets à venir, parmi eux un conte japonais prévu pour l’automne.

L’automne est arrivé et le conte japonais aussi. Il s’agit d’Issun Bôshi publié chez Acte Sud Junior, et son sous titre -l’enfant qui n’étais pas plus haut qu’un pouce- est une histoire qui en rappelle d’autres car la taille est inversement proportionnelle au courage de ce petit être.

« Un couple de paysans attend enfin un enfant, mais ô surprise, il naît minuscule !  
Ce sera Issun Bôshi, l’enfant pas plus haut qu’un pouce, qui partira à la découverte du monde… »

Découvrez Issun Bôshi chez son homologue Philippe le Libraire (petite librairie vaste fond) où Mayumi Otero et Raphaël Urwiller seront en dédicace le jeudi 17 octobre 2013 à partir de 18h30 avec un ex-libris édité pour l’occasion.

Le duo partagera la vedette avec Vincent Pianina qui dédicacera son foisonnant Jungle (Gallimard Jeunesse).

Mcbess à l’abordage de l’Attrape Rêve

Les vacances sont bien finis mais pas de quoi se lamenter pour autant car le capitaine Mcbess s’offre une rentrée canon à l’Attrape Rêve. L’occasion de dépoussiérer l’agenda et d’y cocher la date du 12 septembre 2013, soir du vernissage. On évoque les deux protagonistes dans le numéro du renouveau de Studio 002 avec une interview de Mcbess dont nous vous proposons ici un extrait :

Le visuel de l'expo

Peux-tu nous résumer en quelques mots ton triple parcours d’illustrateur, réalisateur et musicien ? 

J’ai toujours fait de la musique et j’ai toujours aimé dessiner. Pendant mes études de 3D multimédia, j’ai eu pas mal de temps pour moi et je me suis concentré sur le fait d’essayer de mélanger toutes ces facettes, pour ne pas traiter chaque domaine comme un hobby et plutôt utiliser ça comme une sorte de journal intime en moins «cucul la praline». Après, que ce soit par la photo, la musique, le dessin, la réalisation, quand tu sais ce que tu veux dire c’est la même chose.

Couverture de Malevolent Melody publié chez Nobrow Press

Qu’as tu choisi d’exposer à la galerie L’attrape rêve ?

J’ai décidé de faire une exposition inspirée par les films d’horreur des années 50, inventer quatre ou cinq films et faire des posters fictifs, des extrait de films, et enregistrer une bande son pour ajouter à l’ambiance. Il y aura un mélange de sérigraphies, de prints et d’originaux.

Retrouvez l’intégralité de cet entretien et celui consacré à l’Attrape Rêve dans Studio 002 à partir du 11 septembre…

une Une cocardière

Fédor Comix

Toutes les bonnes choses ont une fin, et notre (ex) stagiaire Fedor est allé rejoindre les bancs du collège Charlemagne. Nous préparons de notre coté une jolie édition collector pour happy few, avec une couverture toute en couleur. Vous pouvez réserver votre exemplaire à l’agence, une vingtaine de copies du numéro un de « Fedor Comix  » devraient voir le jour en pour le salon du livre de Paris. Vendu exclusivement sous le manteau (ou le poncho) si vous nous croisez par hasard dans les allées à la porte de Versailles.