DELPHINE LEBOURGEOIS fait sa rentrée

Delphine Lebourgeois nous parle de sa rentrée 2014 qui s’annonce très chargée.

The Girl has a Gun
The Girl has a Gun / Soldiers.

Peux-tu nous parler des nombreuses expo auxquelles tu participes durant cet Automne 2014 ?
Je participe à plusieurs foires cet Automne, The Other Art Fair et Multiplied chez Christies (qui auront toutes les 2 lieu lors de la Frieze week à Londres, évènement majeur du calendrier artistique ici), ainsi que la AAF Singapour en Novembre.
The Other Art Fair sera l’opportunité pour moi de lancer une nouvelle série de dessins originaux sur laquelle je travaille depuis bientôt un an. La série s’appelle The Girl Has A Gun. Ce sont des dessins réalisés à l’encre et à l’aquarelle qui mettent en scène des foules tour à tour protectrices ou menaçantes, et qui illustrent une certaine vision de la condition feminine.

Devotees
The Girl has a Gun / The Devotees.

Est-ce que tes projets artistiques ont une influence sur ton travail de commande ?
Lorsque le brief le permet, je peux adapter une idée pour qu’elle raisonne avec mes projets perso. C’est très satisfaisant mais cela n’arrive pas si souvent. Par contre une commande peut aussi être un terrain d’expérimentation. Je me mets vraiment au service du sujet et cela implique parfois de choisir de nouvelles approches pour mieux correspondre à un thème particulier. J’aime beaucoup le travail de commande qui paradoxalement m’offre une grande liberté d’expression.
Mes projets personnels sont d’un ordre plus strict. J’essaie d’être intransigeante et de ne pas céder aux pressions stylistiques ou commerciales.
Créer une image sans considérer sa vente future n’est pas si facile lorsque l’on vit de cette création !
Mon cours aux Beaux-Arts de Lyon était dirigé par Bernard Frize, un peintre conceptuel et assez intello. Il n’était alors pas question de se laisser séduire gratuitement par le « beau » ou le « stylisé ». L’esthétique devait se justifier par le concept et le contenu de l’oeuvre.
Cette vision assez austère m’a beaucoup influencé. L’Idée reste maitresse dans mon travail et j’ai du mal à dessiner les choses seulement parce qu’elles sont agréables à regarder. Cela dit je rajoute souvent des éléments « déco » à mes images, un peu comme on s’achète une belle robe ou qu’on mange un gâteau en cachette. Le régime « concept only » est une discipline trop lourde à porter pour moi et j’essaie de réconcilier le conceptuel et le décoratif.
Les images doivent aussi être une source de plaisir. À mes yeux ce plaisir passe aussi bien par l’appréciation d’une idée lumineuse que par le simple attrait du beau…

The Inner Child
The Girl has a Gun / The Inner Child.

Quelles soient graphiques ou non, quelles sont tes influences ?
C’est toujours une question difficile car elle ramène à un langage visuel dont je n’ai pas vraiment conscience.
En ce moment beaucoup de choses m’inspirent et nourrissent mes images : l’actualité, l’art brut, les contes de fée et la mythologie, les collages de John Stezaker, les auteurs contemporains Américains, Pina Bausch, James Thierrée, Jean-Paul Gaultier, Woodkid, Kid Cudy, Bob Sinclar…

Photo de Classe 2014 delphine lebourgeois
The Girl has a Gun / Photo de Classe 2014.

En dehors de tes nombreuses expo sur quoi travailles-tu en ce moment ?
Je viens de terminer une série d’illustrations pour le magazine Femme Majuscule (en kiosque depuis le 5 septembre) et j’enchaine à présent sur une couverture pour un roman d’ « heroic fantasy » qui sera publiée par Orion en Grande Bretagne début 2015.

delphine lebourgeois
Femme Majuscule / Page d’ouverture «Touchées en plein Coeur».

Plus d’images de Delphine Lebourgeois .

Une réflexion au sujet de « DELPHINE LEBOURGEOIS fait sa rentrée »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *