Emmanuel Romeuf: illustrateur et DA

emmanuel-romeuf.jpg

Autoportrait, Emmanuel Romeuf

Emmanuel Romeuf, nouveau venu chez Illustrissimo, a la particularité d’assumer sa double casquette de directeur artistique et d’illustrateur… et est toujours tenté par la bande dessinée. Il démarre professionnellement en 2006 avec deux camarades de classe de l’École des Arts Décoratifs de Strasbourg, sous le label « Mademoiselle, Messieurs ». En 2009, il délaisse le « côté bucolique » de la cité lyonnaise pour affronter le grand rush parisien. Élevé au bon air des Alpes , la nature fait partie de ses inspirations. La synthèse s’opère et un grand vent d’air frais souffle sur ses créations. Une interview pour fêter le printemps!

 emmanuel_romeuf_voeux-2009.png

 « Voeux 2009 », Emmanuel Romeuf

Illustrissimo: Bonjour Emmanuel. Tu as la particularité de mêler un travail de directeur artistique à un travail d’illustrateur
Comment arrives tu à concilier les deux dans ta démarche commerciale ?

Emmanuel Romeuf: Je considère mon profil atypique comme un atout. Avant, j’avais conscience que l’on me proposait soit des projets d’illustration soit des projets de graphisme. Mais petit à petit, je me rend compte qu’on fait appel à moi car je manie le dessin et que je suis capable de l’intégrer dans mes projets de graphisme, et inversement. Du coup, avec cette double casquette, mes commandes s’orientent en conséquence. Par exemple,  je travaille beaucoup sur des projets d’identité visuelle car la création de signes demande une maitrise de la typo mais aussi celle du dessin. J’ai aussi beaucoup de commandes en packaging en ce moment. Je pense que c’est la même chose, le pack doit avoir l’immédiateté d’une image et les contraintes de hiérarchie de l’information. Aujourd’hui, dans ma démarche commerciale, je préfère me présenter comme directeur artistique, tout en sachant que mes réponses sont souvent en étroite relation avec l’illustration. Sur du long terme, j’aimerai tirer profit de cette singularité.

nobrow_3_emmanuel-romeuf-copy.jpg

 « Nobrow 3 », Emmanuel Romeuf

Illustrissimo:  Y’a t’il une image, ou des maîtres qui ont servi de déclic à ton envie de dessiner ?

Emmanuel Romeuf: Des initiateurs? Oui. Je pense à des gens comme Cassandre ou le Push Pin studio. Ce sont des profils qui on su s’épanouir dans leur production avec une diversité bluffante. Affiche, logotype, mise en page, dessin de caractères, leurs réponses sont souvent dessinées/illustrées. Avec mon parcours, je pense qu’il y a eut comme un déclic. Après mon BTS Communication visuelle à Lyon, je suis allé aux Arts Déco de Strasbourg en illustration. Dans mon bagage: mise en page, logo, typo, bref, l’attirail du graphiste, mais aussi narration, composition d’une image, maitrise du dessin, bref, le fourbi de l’illustrateur. Pendant mes études, j’étais un peu perdu au milieu de tout ça. Alors, sur l’exemple de Cassandre ou du Push Pin studio, j’ai décidé de tout mélanger, de prendre mon « sac » et de le secouer dans tout les sens. Aujourd’hui, je n’essaye pas de remettre de l’ordre dans tout ça, au contraire, j’aime cette transversalité, cette liberté de n’avoir aucune étiquette voir uniquement celle d’un homme curieux.

la-piscine_cosmetics.jpg

  « La Piscine, Cosmetics », Emmanuel Romeuf

la-piscine_com.jpg

 « La Piscine », Emmanuel Romeuf

Illustrissimo:  Quelle est l’image ou la commande qui synthétiserait le mieux ton travail à ce jour ?

Emmanuel Romeuf: Je pense à un de mes premiers projets en tant que free-lance, la conception de l’identité visuelle de la marque de prêt à porter La Piscine. La première étape était de concevoir un logo pour la marque, quelque chose de sobre et intemporel pouvant résister aux années qui passent et aux collections qui s’enchainent. Ensuite j’ai réfléchi aux supports de communication qui se sont très vite orientés vers de l’illustration après quelques essais de shooting photos non concluant. Avec le nom de la marque (la Piscine), j’avais un terrain de jeux unique pour faire mes illustrations. Alors j’ai compris que cela pouvait devenir identitaire. J’ai réalisé 4 illustrations en jouant avec les formes et le sens tout en essayant de trouver le bon ton. Aujourd’hui après plusieurs années, j’ai toujours la même affection ces illustrations. Et enfin, pour ses invitations aux défilés, j’ai développé un vocabulaire graphique abstrait facilement déclinable afin de contrebalancer le coté illustratif des supports de com. Au final, mon expertise de direction artistique m’a conduit vers des solutions utilisant l’illustration. Je pense que ça me ressemble bien…

emmanuel_romeuf_voeux-2011.png

 « Voeux 2011 », Emmanuel Romeuf

 Illustrissimo: Quelle est ton actualité du moment ?

Emmanuel Romeuf: J’ai pas mal de projets qui sont en train de se finaliser actuellement:  3 différents projets de packs pour L’Oréal devrait sortir bientôt, illustration pour le lookbook de Eatable of Many Orders, un label de mode Japonais (inquiétant ce qui se passe au Japon d’ailleurs…), je travaille aussi avec Mathieu Lehanneur sur un projet d’identité visuelle et packaging pour une marque de cosmétique, et d’autres commandes arrivent qui ont l’air très intéressantes (dont la création d’un monogramme pour une grande marque de cosmétique). En ce moment, j’ai l’impression qu’on me contacte plus régulièrement pour de la DA et des projets d’identité visuelle. Je rêve de travailler sur des affiches avec de l’illustration pour mes prochains projets ou revenir à des projets auto commandité. Pourquoi pas un expo personnelle… On verra bien ce que l’avenir nous réserve !

wallpaper_emmanuel-romeuf.jpg

 « Wallpaper », Emmanuel Romeuf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *