Expo Delpire à la Maison Européenne de la Photographie

Une exposition exceptionnelle consacrée à Robert Delpire se tient en ce moment même à la maison Européeenne de la Photographie. Après avoir été présentée une première fois à Arles, cet été, c’est sous le titre « Delpire et compagnie » que le voyage extraordinaire qui nous est proposé débute. Dès 23 ans, encore étudiant en médecine, il prend en charge la revue médicale « Neuf » (financée par des labos pharmaceutiques) dont il fera un véritable un laboratoire de talents et qui marquera le début de sa vocation d’éditeur.

delpire.JPG

Logo de l’exposition « Delpire & Cie » Sur 4 niveaux, toutes les facettes de cet incroyable découvreur de talents, âgé de de 80 ans, s’étalent à leur aise. La liste de ses collaborateurs serait trop longue, mais j’en citerai tout de même quelques uns: les illustrateurs André François, Ronald Searle, Saul Steinberg, les photographes Robert Frank et Henri Cartier-Bresson, le réalisateur William Klein et tant d’autres encore…

delpire-0.jpg

Portrait de Robert Delpire par André François

delpire-1.JPG

Vu de la salle d’exposition dédiée aux illustrateurs Au sous sol, nous découvrons le Robert Delpire publicitaire de la rue de l’Abbaye en charge du budget Citroën pendant 15 ans, avec la complicité d’une équipe qui va du typographe Herb Lubalin, à Sarah Moon pour Cacharel (« C’est toi loulou ? ») Oui, c’est eux!

delpire-3.JPG

Logos d’Herb Lubalin pour l’Agence Delpire

delpire-4.JPG

Brochures pour Citroën par l’Agence Delpire Aux étages supérieur, c’est le Delpire éditeur d’images éclectiques. Citons, parmi ses livres pour enfants les plus célèbres: « Les larmes du crocodile » d’André François et l’édition française de « Max et les maxi monstres » de Maurice Sendak en 1967.

delpire-5.JPG

Collection « Multibom » de Robert Delpire

delpire-6.JPG

Collection « Encyclopédie Essentielle » de Robert Delpire Son plus célèbre coup d’éclat, eut lieu en 1958, avec l’édition devenue mythique des « Américains » de Robert Frank. Vous pourrez aussi découvrir dans l’exposition, un autre aspect essentiel du travail de Robert Delpire, en tant que galeriste et responsable du Centre National de le Photographie au Palais de Tokyo (nommé par le ministre de la Culture Jack Lang). Delpire participe en pionnier à la reconnaissance de la photographie dans les musées.

delpire-7.JPG

Assemblages de cartons d’invitations de la Galerie Delpire  L’expo retrace un formidable parcours, celui d’une vie de découvreur passionné, toujours en activité, et dont l’éclectisme revendiqué s’avère d’une très grande cohérence. Je vous conseille les films projetés au sous-sol et notamment le film consacré à Delpire (52 minutes), réalisé en 2009 par sa compagne Sarah Moon. http://www.delpire.fr/ http://www.mep-fr.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *