L’interview de Mathilde Nivet

L’illustratrice Mathilde Nivet a entamé une collaboration avec l’agence Saatchi pour une série d’annonces presse pour GDF Suez dont la première vient de paraître dans la presse. L’occasion pour nous d’une rencontre dans son atelier (film réalisé par Emilie Pigeard) et d’une interview sur son métier d’illustratrice spécialisée dans le papier découpé.

Le blog d’Illustrissimo: Tu as commencé une collaboration avec l’agence Saatchi et le photographe Ludovic Bollo pour une campagne au long cours GDF Suez. Peux tu nous expliquer comment a démarrer cette collaboration, et le processus de travail avec ce client ?
 
Mathilde Nivet: Cette collaboration a démarré cet été lorsque mon book a été retenu pour réaliser la nouvelle campagne presse GDF Suez. J’ai rapidement rencontré l’équipe de l’agence Saatchi qui m’a présenté une séries de croquis des différents visuels à produire. Le brief consistait à créer des maquettes représentant les différents concepts à illustrer. Pour chaque image, le processus est identique. Dans un premier temps, je propose une gamme d’échantillons de papier pour la réalisation des maquettes. Après validation, je commence la production des volumes qui est ensuite soumise aux critiques de l’agence et du client final. Je finalise ensuite ces images/volume qui sont enfin photographiées en studio par Ludovic Bollo, assisté par Martin Pietz. Cette journée en studio est un moment important car c’est le moment ou l’image prend corps, notamment grâce au fabuleux talent de Ludovic pour la lumière. La photo est ensuite soumise au client, retouchée, et finalisée avec l’ajout du slogan et de l’accroche. Elle est alors prête à être publiée.

Le blog d’Illustrissimo : Vers quel type d’univers souhaites-tu orienter ton travail, et peux-tu expliquer ta technique ?
 
Mathilde Nivet: J’ai plusieurs techniques. Je travaille soit en volume photographié comme évoqué avec GDF, soit en découpage classique de silhouettes que j’assemble pour créer une image « plate » qui peut être ensuite scannée ou photographié. Parfois, j’intègre également des photographie retouchées et découpés dans ma production. Enfin, il m’arrive aussi de dessiner sans utiliser de découpe, d’une façon plus traditionnelle. Une constante dans mon travail est certainement l’utilisation d’une gamme de couleur réduite et contrastée. J’aime particulièrement travailler avec trois couleurs max, dont le blanc.


 
Le blog d’Illustrissimo : Qu’est ce qui t’a donné l’envie de choisir ce médium, certains artistes t’ont t-ils influencé ou encouragé ?
 
Mathilde Nivet : Je suis venue au médium papier un peu par hasard lors de mes études de textiles en école d’art appliqué. Je m’étais intéressée au thème du courrier et de l’écriture, j’ai donc commencé à manipuler des enveloppes et petit à petit à explorer les multiples possibilités qu’offrait ce matériau. Maintenant, cela fait près de 10 ans que je travaille le papier et je ne m’en lasse pas. Peut être pour l’incroyable plasticité de ce matériau qui permet un passage constant entre 2D et 3D. Beaucoup d’artistes m’ont influencés mais ce sont surtout mes profs et mes clients qui m’ont encouragés. Parmi les artistes qui ont influencé mes recherches sur le papier ou le volumes, je citerai Bodys Isek Kingelez pour ses fabuleuses installations de villes, Lotte Reinigers pour ses films avec ses décors d’une rare précision, et l’artiste coréen Do Ho Suh et ces légères sculptures en soie. Concernant l’illustration et pour leur sens du détail, je suis très admirative des œuvres de Bruegel, d’Henry Darger, des dessins de Paul Cox, et plus récemment de Brecht Evens. Mais d’une façon générale, ce sont les Arts Décoratifs et leur histoire qui m’influencent le plus. Issue des Arts Appliqués, j’ai notamment suivi des cours d’histoire du textile qui forme un solide socle de références graphiques.

 

Le blog d’Illustrissimo : Tes projets personnels en ce début d’année 2012?

Mathilde Nivet : Trouver un bel atelier avec de supers collaborateurs.

A découvrir: le travail du photographe Ludovic Bollo: http://ludovicbollo.com/

Première annonce paru, illustration Mathilde Nivet, photographie Ludovic Bollo. Un grand merci à Marion Venot (Achat d’art) et Stéphanie Lefevre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *