Archives du mot-clé illustration

LÉA CHASSAGNE pour Jogging Mag

Léa Chassagne nous présente les coulisses de la création de sa série kitsch et décalée pour Jogging mag.

Lea Chassagne

Peux-tu nous présenter en quelques mots ta série pour Jogging ?
Il s’agit d’une commande de 11 images illustrant un feuilleton autour du thème du running bien sûr.
La difficulté était de créer des images uniques pour chaque épisode tout en parlant du même univers.
Jogging magazine m’a laissé beaucoup de liberté ce qui m’a permis de mettre en avant les détails qui me plaisaient.

Lea Chassagne illustration

Jogging mag

Comment s’est montée cette idée de série ?
Ce qui est intéressant c’est que jogging magazine a eu l’idée de mettre en scène un projet réel à travers cette fiction :
monter un club Premium novateur.
À partir de là, ils m’ont choisi car le collage se prêtait bien au thème du feuilleton.

jogging mag illustration

Lea Chassagne jogging mag

Peux-tu nous décrire le processus d’élaboration de ce projet ?
Chaque épisode de l’histoire est écrit au fur et à mesure. Chaque mois je découvre la suite un peu avant le lecteur et je réalise une image qui synthétise l’épisode. D’abord un rough pour valider l’idée puis le dessin définitif.
Au final la série d’images s’est construite sur une année entière.

illustration kitsch

illustration roman-photo

Quelles ont été tes influences visuelles sur cette série ?
Je trouvais que l’imagerie kitsch et posée du roman photo collait bien avec l’histoire.
J’en ai gardé les expressions caricaturales, les phylactères , les onomatopées en essayant d’être encore plus décalée.

dessin magazine jogging

Lea Chassagne illustration dans l'espace

Sur quoi travailles-tu en ce moment ?
Je viens de finir deux couvertures pour Cosmétique Magazine, j’en entame une autre pour un livre des éditions Fleuve Noir et parallèlement je travaille sur une nouvelle série autour des sérendipités.
Enfin je m’attaquerai ensuite à la refonte de mon site.

Lea Chassagne artwork

Plus d’images de Léa Chassagne.

ALEX GREEN nous fait visiter Séville

Alex Green répond à nos questions concernant sa série d’illustrations sur la ville de Séville.

alex green illustration seville

Pourrais-tu nous présenter ta série sur Séville pour Le Parisien Magazine?
J’ai réalisé cette série d’illustrations pour accompagner un sujet sur la ville de Séville. Je souhaitais donner aux images un côté documentaire avec une touche d’humour grinçant et des détails inattendus. Ces images constituent la seconde série de reportages que je fais pour le magazine. La première série était sur la ville de Belfast en Ireland.

alex green seville flamenco

Quel était le cahier des charges pour cette série sur Séville ?
Le brief était vraiment très simple. Il s’agissait de dessiner plusieurs sites touristiques et des visiteurs de la région de Séville.

alex green illustration seville

Comment travailles-tu sur ce genre de commandes ?
Pour ce type de commandes, j’aimerai beaucoup pouvoir me rendre dans la ville concernée afin de dessiner directement sur place, mais les contraintes de temps et de budget m’obligent à travailler à partir de références que je glane sur Internet. Je tente cependant de garder ce côté « dessiné sur le vif » afin de traduire l’énergie du travail réalisé sur le terrain, et j’adopte par ailleurs le point de vue d’un touriste qui vient d’arriver sur le site.

illustration seville

Que prépare Alex Green d’ici la fin de l’année 2014 ?
J’ai plusieurs projets en cours, en dehors de ce genre de commandes éditoriales. Je travaille actuellement sur des images pour Le Parisien et j’espère commencer bientôt une série de peintures murales pour le Whittington hospital à Londres. Vous pouvez voir les premières images de cette série sur le site d’Illustrissimo.

illustration documentaire ville seville

Plus d’images de Alex Green .

COLCANOPA collabore chaque semaine avec Le Parisien Magazine

Colcanopa nous fait entrer dans les coulisses de sa collaboration hebdomadaire avec Le Parisien Magazine.

parisien magazine illustration

francois hollande caricature

Peux-tu nous en dire plus sur ton travail pour Le Parisien ?
Depuis un an et demi, je réalise chaque semaine un dessin éditorial pour le Parisien Magazine (le supplément week-end du Parisien). Le dessin n’a pas vraiment de thème imposé. J’illustre l’actualité au sens large (politique,société,environnement etc…) et sans restriction, tout en essayant de respecter la ligne indépendante et accessible du magazine. Le dessin est publié sur une pleine page en ouverture du magazine. Dans le contexte difficile de la presse en général et de l’illustration de presse en particulier c’est un vrai luxe pour un dessinateur.

colcanopa dessin parisien magazine

colcanopa brouillon

Peux-tu nous décrire en détail ton processus de travail avec je journal ?
À la différence de mes autres collaborations presse où la deadline est souvent très courte (quelques heures pour le Monde par exemple), le processus de création pour le Parisien Magazine s’étale sur plusieurs jours. Nous discutons tout d’abord avec le rédacteur en chef qui me communique notamment le sommaire du prochain numéro. Je propose ensuite 2 ou 3 essais qui sont présentés à l’ensemble de la rédaction. Parfois je tape juste et ils prennent le dessin tel quel, et je le finalise alors dans la foulée. Parfois il aiment l’idée mais me demandent de la retravailler afin de l’améliorer. Dans ce cas c’est plus compliqué. Il ne s’agît pas de changer une couleur ou une police. Enlever (ou ajouter) du texte dans une illustration, insister trop sur un effet ou modifier la composition peut en effet casser l’équilibre d’un gag et faire disparaitre l’humour du dessin… Il vaut mieux alors repartir de zéro.

colcanopa illustration

francois hollande illustration

Le rythme hebdomadaire de cette collaboration influe t-il sur ta façon de travailler ?
Ce qui change surtout avec ce rendez-vous hebdomadaire, c’est le coté madame Irma de l’exercice. En effet le dessin est souvent bouclé une semaine avant la date de publication, et il faut donc essayer de trouver un thème qui sera toujours valable quand le lecteur ouvrira le magazine.

colcanopa dessin le parisien magazine

Que faut-il attendre de Colcanopa d’ici la fin de l’année 2014 ?
D’ici la fin de l’année? En parallèle de mon travail pour la presse papier, j’expérimente des déclinaisons numériques de dessins de presse… J’espère également avancer enfin sur la bande dessinée que j’écris avec un copain. Il s’agit d’un thriller agroalimentaire avec des insectes (hum…).

colcanopa bande dessinée

Plus d’images de Colcanopa.

ALEX TROCHUT signe une campagne pour Foot Locker

Alex Trochut a signé une campagne publicitaire pour Foot Locker.

L’illustrateur Espagnol revient pour Illustrissimo sur cette collaboration tout en rayures.

alex trochut

Pourrais-tu nous présenter ta nouvelle série d’images pour Foot Locker ?
Il s’agît d’une série d’illustrations commandée par AMV BBDO. L’agence Abbott Mead Vickers m’a demandé de réaliser un mix entre les uniformes des employés des magasins Foot Locker et les classiques de leurs chaussures de tennis les plus connues.

foot locker

alex trochut foot locker

Parle nous de la manière dont s’est déroulée la collaboration avec l’agence AMV BBDO…
Le cahier des charges était clair quant au style qu’ils attendaient de moi. L’idée était de créer une série avec comme référence visuelle les illusions optiques, mais traitées de manière à ce que chaque modèle de chaussure reste reconnaissable.

nike illustration

Lacoste shoes drawing

Fais-tu parti de ces aficionado qui collectionnent tous les modèles de chaussures de tennis ?
Je crois que je suis en train d’attraper le virus. En tous cas une chose est sûre, depuis que j’ai terminé ce projet mon placard à chaussure s’est carrément rempli !

Converse sneakers artwork

vector art shoes

Sur quoi travailles-tu en ce moment ?
Ces temps-ci, je travaille sur une série de posters pour une marque de voiture Italienne, une campagne papier pour des boutiques aux États-Unis, je bosse aussi sur l’étiquette d’une bouteille de CAVA, et une pochette pour Alagoas, une groupe indé originaire de Brooklyn.

Nike air dessin

Plus d’images de Alex Trochut .

Les dinosaures de SÉVERINE ASSOUS

Nous avons posé quelques questions à Séverine Assous qui nous parle de la sortie de son Cahier Des Dinosaures chez Actes Sud.

livre cahier des Dinosaures

Pourrais-tu nous présenter en quelques mots ce Cahier des dinosaures ?
Il s’agît d’un grand cahier de 48 pages à l’intérieur duquel chaque double page aborde un thème particulier : l’environnement, la reproduction, la survie, l’alimentation, etc.
Les pages de gauche sont informatives tandis que celles de droite sont réservées à des jeux sur un papier épais qui permet de dessiner, colorier, relier, imaginer.
Un livre ludique, quoi.

actes sud

Carina Louart

Comment s’est déroulé la collaboration avec l’auteure Carina Louart ?
Quand j’ai commencé à travailler sur le projet, Carina avait déjà effectué un gros travail journalistique. Quasiment tous les textes étaient prêts et je n’avais plus qu’à imaginer leur meilleure interprétation.
Le seul problème était que j’étais alors complètement novice sur le sujet, et que les images de dinosaures qu’on trouve sur internet sont souvent délirantes. En outre je ne trouvais rien sur certaines espèces.
Carina m’a donc fourni pas mal de documents ou me corrigeait quand mon interprétation n’était pas juste, car si l’expression du livre est assez libre, le propos est rigoureux.

Dinosaures severine assous

artwork dinausaure

Tu ne connaissais donc pas vraiment l’univers des dinosaures avant de te lancer dans ce projet ?
En effet, mon savoir se limitait à un vague souvenir de Jurassik Park. Je n’étais même pas au courant de la collision avec cet astéroïde qui a plongé la surface de la terre dans l’obscurité pendant plusieurs mois. Mais l’éditeur avait dû pressentir en moi des affinités avec ces créatures.

dessin severine assous

Retour à la lumière. Que peut-on attendre de Séverine dans les mois à venir ?
Ça faisait plusieurs années que je n’avais pas illustré de livre jeunesse. Je n’étais pas très à l’aise pour m’adresser au jeune public. La maternité aidant, je crois que je suis désormais mûre, et j’ai maintenant envie de faire plus de livres pour les enfants. J’aimerais également finir un projet de livre que j’ai commencé il y a 2 ans et qui traite justement de la maternité.

illustration Dinosaures

Plus d’images de Séverine Assous

Roland Garros par MAUMONT

Maumont revient pour nous sur sa série d’illustrations sur Roland Garros, et nous parle de ses projets à venir.

dessin roland garros ramasseur de balles

Peux-tu nous présenter en quelques mots ta série sur Roland Garros ?
L’été j’aime bien mettre Roland Garros en fond sonore quand je travaille. Déjà parce que c’est une compétition calme à écouter et ensuite parce qu’il y a quelque chose de comique dans le tennis.
Par exemple, les tennismen ont un bras plus gros que l’autre. ​Cela su​f​fit à me faire rire. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai ​dessiné​ une très grosse balle sur mes ​illustrations​. Leurs gros bras musclés peuvent la frapper sans problème.
Le tennis est un sport très graphique et ses couleurs me plaisent: l’ orange vif de la terre battue, le turquoise ​,​ le jaune fluo de la balle ​et le blanc tranchant des lignes du terrain.
J’ai pour habitude de faire mes contours à l’encre de chine. Cette fois j’ai opté pour du bleu. Les couleurs sont moins étouffées et cela offre une légère chaleur aux dessins. Il fait souvent chaud sur un terrain de tennis. ​

illustration tennismen

Joues-tu toi-même au tennis ?
J’ai essayé avec des amis. Je suis très mauvais. Je pense que je tiens mal la raquette. Je préfère les longues balades.​

dessin tennis

Parles-nous de ton processus de travail ?
La plupart du temps les idées me viennent sous la douche, en cuisinant ou juste avant de m’endormir.
Je fais un croquis poussé sur papier ou ordinateur. La composition de l’image me vient assez naturellement. Par la suite, je mets cela au propre grâce à ma table lumineuse sur du bon papier lisse n’accrochant pas la plume et n’absorbant pas l’encre.
Pour la mise en couleur j’utilise des encres Colorex et des feutres.

maumont roland garros

Quelles sont tes inspirations ?
J’aime beaucoup Ronald Searle et Georges Beuville. Leurs codes graphiques me fascinent. Sans parler du trait de Cabu​, que je trouve laché et senti.
​​Saul Steinberg est un maître​ pour moi surtout pour ses peintures sur meubles et ses dessins humoristiques.​ Le travail ​d’affichiste​ de Savignac me touche beaucoup. Il avait toujours la bonne idée de composition et de synthèse du message.
Il y a aussi Astérix & Obélix et Philémon. Quand j’ouvre un de leurs albums, j’ai l’impression de retrouver de vieux amis.
Les albums de Reiser et Calvin et Hobbes sont toujours à portée de main. Je les lis et relis.
J’aime aussi la poésie de Prévert.

illustration maumont

Sur quoi travailles-tu en ce moment ?
Pour de l’édition jeunesse et de la presse. Je viens tout juste de finir une double page de jeux. Je mets aussi en images une histoire sur le petit chaperon rouge éditée chez Milan.
J’écris en parallèle un récit sur un petit roi qui a coincé sa couronne sur sa tête.
Une série de cinq tee shirts sur les animaux sortira à la rentrée​​ ​chez Mr Poulet.​​​​
Je travaille de temps en temps pour le dessin animé car je suis aussi animateur et designer de personnages.

dessin foule roland garros

Plus d’images de Maumont .
Encore plus d’images de Maumont.

OLIMPIA ZAGNOLI pour le New York Times

Olimpia Zagnoli a dessiné une illustration pour le journal Américain New York Times.

Olimpia Zagnoli New York Times

NY Times :

Pour son numéro du 4 Juillet 2014, le NY Times a fait appel aux talents de l’illustrateur Olimpia Zagnoli afin d’illustrer un article traitant des raisons qui pousse les individus à prendre des decisions.
Dans cet article, le journal Américain nous révèle les secrets qui se cache derrière la réussite de nos actions. Un sujet plutôt abstrait et pas forcément simple à illustrer.

NY Times

Un brief complexe :

Olimpia Zagnoli a su relever le défit lancé par le NY Times. L’illustrateur a créé une image qui répond avec simplicité et efficacité à un brief plutôt complexe. L’illustration accompagne avec justesse un article par ailleurs très intéressant et que les anglophiles peuvent découvrir ici.
Plus d’images de Olimpia Zagnoli .

journal Américain

JEAN JULLIEN revisite le spam pour le New Yorker

Jean Jullien vient d’illustrer un nouvel article du journal le New Yorker.

jean jullien New Yorker
Dessin de Jean Jullien pour le magazine hebdomadaire le New Yorker.

E-mail traffic :

Calvin Marshall Trillin est un journaliste, humoriste, poète, et romancier Américain.
Il travaille notamment avec le journal New Yorker depuis 1963. Dans cet article écrit pour la publication US, cet écrivain touche-à-tout s’intéresse avec beaucoup d’humour aux spams qui polluent nos boîtes mails. Cet article intitulé E-mail traffic prend la forme d’un monologue épistolaire écrit par un consommateur imaginaire qui répond jour après jour aux solicitations d’un spammeur qui lui envoie des e-mails pour lui vendre des baignoires de plein-pied.

jean jullien Calvin Trillin
L’illustration de Jean Jullien accompagne un article écrit par le journaliste Calvin Trillin.

Nouvelle illustration pour le New Yorker :

L’illustrateur Jean Jullien vient de dessiner une nouvelle image pour accompagner cet article publié dans le magazine hebdomadaire le New Yorker.
Pour accompagner l’article de Calvin Trillin, le journal a fait appel aux talents de Jean Jullien. L’illustrateur a dessiné une nouvelle image sur laquelle on peut découvrir un personnage pour le moins circonspect en train de prendre un bain dans une baignoire emplie de courriels.
Découvrez sans plus attendre cette illustration pleine d’humour qui s’accorde avec beaucoup de justesse au ton surréaliste de l’article.
Plus d’images de Jean Jullien .

Petit Bain fait son programme d’été avec JACOPO ROSATI

Jacopo Rosati a réalisé le programme de l’été du Petit Bain.

illustrateur Jacopo Rosati
Découvrez le programme de l’été du Petit Bain par l’illustrateur Jacopo Rosati.

Petit Bain :

Petit Bain est une barge flottante imaginée par les architectes du collectif Encore Heureux. Cet espace atypique offre une vue imprenable sur la Seine.
Salle de concerts, restaurant, et entreprise d’insertion par l’activité économique, cette coopérative est un espace convivial qui nous prouve qu’il est possible d’entreprendre autrement.

Jacopo pour Petit Bain
Vous pouvez déplier le programme afin de découvrir l’image entière crée par Jacopo pour Petit Bain.
agence graphique Studiobüro
Pour ce projet, Jacopo Rosati a collaboré avec l’agence graphique Studiobüro.

Studiobüro et Jacopo Rosati :

Pour concevoir son programme de l’été 2014, Petit Bain a fait appel aux talents de l’agence de créations graphiques Studiobüro et de Jacopo Rosati. Les créatifs ont collaboré afin de créer un superbe objet, qui combine les qualités graphiques de l’agence avec les superbes découpages de Jacopo.

programme de l'été 2014
Superbe image crée par Jacopo exclusivement pour le programme de l’été 2014.

Le blog d’Illustrissimo vous laisse au plaisir de découvrir le résultat très réussi de cette collaboration haute en couleurs.
Plus d’images de Jacopo Rosati .

Jacopo Rosati flyers Petit Bain
En dehors du programme, Jacopo Rosati a également réalisé des flyers pour Petit Bain.
Jacopo Rosati Petit Bain
La collaboration entre Petit Bain et Jacopo Rosati a débutée au moi de Mai 2014 avec le création de ce premier programme.

Pomme D’Api fait sa couv avec FREDERIC BENAGLIA

Frédéric Bénaglia a dessiné la couverture du magazine Pomme D’Api.

Pour son numéro du mois de Juin 2014, la publication préférée des enfants a choisi de mettre Adélidélo en couverture.

Adélidélo:

Adélidélo est une série de bande dessinée publiée chaque mois dans le mag. En Juin, Pomme d’Api fête les papas et le personnage créé par Frédéric Bénaglia couvre le sien de bisous. Avec inventivité, humour et générosité, Adélidélo s’emploie une fois de plus à régler les petits et grands tracas de la vie.

magazine Pomme D'Api Frédéric Bénaglia
Pour son numéro du mois de Juin, le magazine Pomme D’Api met une illustration de Frédéric Bénaglia en couverture.

En bonus, vous retrouverez des doubles pages de bandes dessinées à l’intérieur de la publication. Pour le moment, découvrez les images crées par Frédéric pour Pomme D’Api.
Plus d’images de Frédéric Benaglia.