Archives du mot-clé Marion Fayolle

Le fooding 2015 par MARION FAYOLLE

Échange avec l’illustratrice Marion Fayolle qui nous présente son travail pour le fooding 2015.

illustration de marion fayolle

Peux-tu nous présenter en quelques mots ta série pour le guide Fooding 2015 ?
Le nouveau guide Fooding m’a confié la réalisation de dix images pour illustrer la restauration de province.
Je me suis amusée à créer des analogies et des jeux de correspondances entre la cuisine, des éléments de campagnes et des spécialités régionales.

illustration pour le fooding 2015

Comment s’est déroulé plus précisément ton travail sur ce projet ?
J’ai été contacté au printemps dernier. On m’a alors donné un thème et des formats. Les textes n’existaient pas encore et il s’agissait de construire une série d’images narratives qui pourraient ensuite être distribuées dans le guide. J’ai d’abord fait des esquisses, et une fois qu’elles ont été validées j’ai pu passer à la réalisation.
J’ai utilisé ma technique habituelle : des couleurs réalisées en tampons et un travail de dessin à l’encre de chine (rottring et plume).

fooding 2015 vu par marion fayolle

La collaboration avec le client semble s’être bien déroulée ?
Oui la collaboration a été assez simple. Le travail était très libre et l’équipe du Fooding accordait une pleine confiance aux illustrateurs selectionnés.

Une chance… Mais quelles ont été les particularités de ce travail ?
C’est finalement assez insolite de travailler pour un guide de restaurants et de jouir d’une liberté totale permettant de jouer avec la nourriture.

dessins de l'illustratrice marion fayolle pour le fooding 2015

Depuis que tu ne joue plus avec de la nourriture, sur quoi travailles-tu ?
Je viens de commencer un nouveau livre illustré. Pour le moment, c’est le tout début et je préfère garder le mystère mais je compte travailler dessus avec acharnement au cours de cette année.

Plus d’images de Marion Fayolle.

Marion Fayolle à la Fondation Bullukian

Aussi affairée qu’une abeille, Marion Fayolle multiplie les projets. Jusqu’au 19 juillet 2014, la Fondation Bullukian à Lyon accueille, en partenariat avec le festival Lyon BD, l’exposition « La Tendresse des pierres ».

Marion Fayolle dédicace La tendresse des pierres à la librairie Le Monte-en-l’air

Les originaux du livre publié aux Editions Magnani sont mis en relief par la scénographie de Romain Diroux et Manon Leblanc (Studio Monsieur). Les compositions de Marion Fayolle, rassemblées dans des panneaux ancrés dans des pierres issues des images, illustrent un dialogue entre le végétal et le minéral : de petites personnes évoluent entre les arbres et les pierres, qui deviennent forêt et rochers.

Le style faussement naïf de l’artiste traduit avec douceur la maladie vécue par son père, ainsi que le fragile rééquilibre des forces au sein du noyau familial. Elle illustre les relations interpersonnelles, au cœur de son œuvre, par des associations et des métaphores délicates et pleines d’humour.

Dans son nouveau livre aux Editions Magnani, Marion Fayolle nous raconte les rapports entre hommes et femmes par des dessins érotiques surréalistes très drôles. Dans Les coquins, les sexes se métamorphosent en trompe d’éléphant, en équidés ou en escargots pour saluer leurs homologues féminins représentés par des laitues. Les femmes y ont peur du loup, ou se reposent entre deux branches-sexes.

Le succès de Marion Fayolle dépasse les frontières géographiques (elle était récemment aux Etats-Unis pour promouvoir la traduction de l’ouvrage In Pieces, version anglaise parue chez Nobrow de L’homme en pièces) et le domaine de l’illustration : elle a déployé pour la célèbre marque de mode Cotélac un travail sur le motif pour créer une ligne de vêtements en édition limitée.

 Elle dessine pour la presse internationale :  ses dessins sont régulièrement publiés par le New York Times. Enfin, Marion continue de piloter la revue Nyctalope (Editions Magnani) aux côtés de Matthias Malingrëy et de Simon Roussin.

Pour suivre l’actualité de Marion Fayolle, rendez-vous sur son blog.

Plus d’information sur la Fondation Bullukian.

Copyright des photos de l’exposition : Caroline Capelle Tourn

Lyon Capitale :

Afin de célébrer l’installation récente de Marion dans la ville, Lyon Capitale a publié un article retraçant le parcours de la jeune illustratrice. L’occasion d’en apprendre davantage sur la genèse de La Tendresse Des Pierres, ouvrage qui a demandé pas moins de deux ans de travail à Marion. Découvrez quelques images de l’exposition de Marion Fayolle à la Fondation Bullukian, ainsi qu’une photo de l’article paru dans Lyon Capitale. Les photographies ont été prises par Caroline Capelle Tourn et l’article écrit par la journaliste Alexandrine Dhainaut.
Plus d’images de Marion Fayolle.

Lyon Capitale
Article retraçant le parcours de Marion Fayolle dans le numéro de Juillet 2014 de Lyon Capitale.